Ce mardi, j’ai interpellé le Gouvernement sur les coupures d’accès à internet par fibre optique récurrentes dans notre département du Val d’Oise et plus particulièrement sur ma circonscription.

⤵️Vous pouvez retrouver l’intégralité de ma question à l’Assemblée nationale ainsi que la réponse de Madame la Ministre de l’Industrie ci-dessous :

⚠️Ces derniers mois, dans les communes de Louvres, Puiseux-en-France, Marly-la-Ville et beaucoup d’autres, vous avez en effet été nombreux à me signaler des pannes lourdes et répétées, qui mettent à mal le bon fonctionnement du réseau numérique et provoquent des coupures intempestives de l’accès internet par fibre optique.

Entre le manque des possibilités de raccordement, les débranchements de câbles lors des interventions de maintenance ou encore les actes de sabotage et de vandalisme, les sources de ces coupures internet sont nombreuses.

👉Je connais le préjudice que ces désagréments peuvent vous causer : internet est aujourd’hui indispensable pour étudier, travailler, accéder aux services publics, se soigner, ou encore garder contact avec vos proches, tel que la crise sanitaire nous l’a rappelé.

👉Je m’étais engagée à interroger le Gouvernement sur ce problème récurrent et sur les solutions envisagées pour procéder au renforcement des obligations de sécurisation des équipements de fibre optique et d’intervention rapide des opérateurs.

Ce fut chose faite ce mardi. Madame Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée à l’Industrie, m’a répondu au nom du Gouvernement et de Monsieur Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques.

Madame Pannier-Runacher m’a indiqué que le gouvernement, également alerté sur ce problème, s’est saisi de ces dysfonctionnements inacceptables dès le mois d’octobre 2020, en indiquant à l’ensemble des acteurs que le système actuel de raccordement ne pourrait perdurer sans un profond changement de maîtrise des chaînes de sous-traitance, permettant de garantir un meilleur niveau de qualité.

De plus, plusieurs chantiers ont été engagés sous l’égide de l’ARCEP – l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse – notamment :

Une révision des contrats de sous-traitance afin de permettre un meilleur contrôle des opérateurs d’infrastructures.

✅Cela permettra d’appliquer des sanctions financières plus lourdes aux opérateurs identifiés comme auteurs des dégradations.

La mise en place de comptes-rendus détaillés des différentes opérations des sous-traitants.

✅Cela permettra de s’assurer de l’absence de dégradations après chaque passage, notamment avec la prise de photos avant/après.

Madame Agnès Pannier-Runacher a également tenu à rappeler que Monsieur Cédric O suit ce dossier avec attention.

👉En tant que députée, je reste mobilisée et attentive à l’évolution de la situation pour que des solutions efficaces soient mises en place rapidement