Nous avons étudié, en commission des finances, un rapport sur l’évolution des revenus des Français depuis 2017 présenté par le Rapport Général. Après analyse, je tenais à partager avec vous quelques conclusions :

pastedGraphic_1.png Depuis la crise financière de 2008, les ménages Français ont subi une hausse fulgurante de leur fiscalité, cela concerne aussi les entreprises.

pastedGraphic_1.png Depuis 2017, notre majorité a poursuivi un effort de réduction des impôts pour les entreprises, engagé dès 2012-2013 afin de favoriser leur compétitivité.

pastedGraphic_1.png C’est notre majorité qui en a enclenché en 2018 une baisse des impôts pour les ménages Français.

La baisse des prélèvements obligatoires concerne donc désormais aussi bien les entreprises pour les rendre compétitives que les ménages modestes et des classes moyennes pour leur redonner du pouvoir d’achat avec :

pastedGraphic_2.png La baisse de l’impôt sur le revenu qui a profité à 17,3 millions de ménages pour rétablir l’égalité sociale.

pastedGraphic_2.png La suppression progressive de la Taxe d’habitation : en 2020, 80% des foyers français ont été totalement exonérés de la taxe d’habitation qui est un levier déterminant pour augmenter le revenu des ménages de classe moyenne, c’est-à-dire une mesure de justice sociale. 

pastedGraphic_2.png Les revenus des plus modestes ont aussi été soutenus à travers notre Plan Pauvreté, la revalorisation de la prime d’activité qui a eu un impact fort sur les travailleurs en SMIC, ou encore des mesures spécifiques à destination des personnées éloignées, avec les revalorisations de l’allocation adulte handicapé et de l’allocation de solidarité aux personnes âgées.

pastedGraphic_3.png  Même s’il est démontré que les revenus des français ont été préservés durant la crise avec le dispositif exceptionnel du chômage partiel, j’ai tenu à rappeler que nous devons garder en tête que nous devrons encore agir pour éviter le décrochage des plus vulnérables, notamment les actifs modestes qui sont les plus exposés à la crise

↪️  Retrouvez, ci-dessous, mon analyse sur le rapport  en commission :