Mes chers concitoyens,

              Ce mois de février a marqué la fin de la session parlementaire, cinq années durant lesquelles le Parlement a exercé son pouvoir législatif en votant les lois et en exerçant son pouvoir de contrôle sur l’action du gouvernement. Toutefois si, à partir du mois de mars, le Parlement ne siégera plus; mon travail de députée sur le terrain, lui, continuera, bien sûr, jusqu’au dernier jour de la mandature.

Tout au long de mon mandat, je me suis efforcée de vous tenir régulièrement informés, à travers ma « Lettre de Députée », mon site-web, les réseaux sociaux et de nombreux communiqués de mon action sur le terrain, en circonscription mais également à Paris. En cette fin de XVe législature, je tiens également à vous rendre compte de l’action que j’ai mené tout au long du quinquennat, à l’Assemblée nationale et sur le territoire, dans votre intérêt et celui de tous les français. C’est dans cet esprit que j’inscris mon mandat : pour vous.

Depuis mon élection, je mets tout en œuvre pour remplir avec conviction et honnêteté, le devoir qui est le mien de répondre à vos attentes, vos besoins et d’assurer la mise en œuvre effective des politiques publiques votées sur l’ensemble de notre territoire. C’est un honneur, mais aussi une mission dont j’ai pu mesurer chaque jour la responsabilité.

            Dans ce cadre, à l’Assemblée, j’ai été rapporteur de la Loi d’Orientation des Mobilités afin d’engager une transformation profonde du réseau de transports français, afin d’investir dans nos infrastructures pour améliorer l’accès et la qualité de nos transports publics, notamment en milieu rural mais aussi de répondre à l’urgence climatique en engageant un tournant vers des modes de transports plus verts.

J’ai aussi fait de la lutte contre le harcèlement scolaire une des priorités de mon travail législatif, en Commission des Affaires Culturelles et en Hémicycle où j’ai eu l’honneur d’être rapporteur du la Loi visant à combattre le harcèlement scolaire. J’ai également contribué, en tant que Commissaire aux finances, au soutien des Lois de Finances visant à accorder les budgets nécessaires au grand projet de transformation de la France engagé par Emmanuel Macron, pour nos services publics, notre économie et notre modèle social.

Cette législature a été rythmée d’un contexte politique, économique, sanitaire et sécuritaire particulièrement difficile, en France comme en Europe ou au niveau mondial. Ces différentes crises se sont manifestées avec une violence inédite. Face à cette situation, j’ai été pleinement mobilisée par un agenda parlementaire riche en fournissant un investissement quotidien sans répit, à votre service. Nous avons répondu à ces crises en concertation avec vous afin d’intégrer dans la loi des réponses adaptées et rapidement opérantes, telles que la revalorisation de la prime ou le Ségur de la Santé.

Mes prérogatives parlementaires me permettent également de contrôler l’action gouvernementale afin de maintenir l’équilibre institutionnel de notre République. J’ai donc été amenée à interroger le gouvernement afin de solliciter des réponses concrètes sur des inquiétudes relatives aux enjeux liés à notre territoire. Dans ce cadre, lors des traditionnelles questions au gouvernement en hémicycle, j’ai interrogé ses membres, sur vos mobilités – en m’assurant de la mise en œuvre des travaux de la Ligne 17 du Grand Paris Express, mesure clé du Plan Val d’Oise -, j’ai alerté sur les problématiques liées au manque de services publics de proximité dans les territoires ruraux, sur vos difficultés d’accès à internet ou encore sur les problèmes de recours aux aides de l’État.

                Enfin, je veux vous dire que toute cette partie de mon travail est complémentaire de mon action sur le terrain, c’est-à-dire au plus près de vous, pour écouter, échanger, expliquer, faire remonter et porter votre voix à l’Assemblée afin de m’impliquer pleinement sur les sujets qui comptent pour la circonscription. La richesse de ces échanges aussi bien avec les habitants qu’avec les élus, les associations, les établissements scolaires, les chefs d’entreprise, les hôpitaux, ou encore les services de l’Etat ont pu nourrir et améliorer ma contribution à l’élaboration des lois, en parfaite connaissance des enjeux que vous rencontrez.

À travers ce dialogue constant avec vous et en bonne intelligence avec les élus de notre territoire, sans considération des appartenances politiques mais toujours dans l’intérêt du territoire, j’ai souhaité représenter au mieux vos intérêts en Hémicycle.

Je tenais à vous le dire à l’occasion de la fin de la législature.