La vaccination a beaucoup progressé ces dernières semaines. Désormais, ce sont plus de la moitié des Français qui ont reçu au moins une dose de vaccin, soit près de 35 millions de personnes. Environ 25 millions de personnes sont entièrement vaccinées. Ce déploiement massif de la campagne vaccinale nous permet de tenir nos objectifs, mais force est de constater que nous n’avons pas encore atteint le taux de vaccination permettant une immunité collective et que la vaccination faiblit.

Par ailleurs, à l’échelle de notre département, nous constatons malheureusement que c’est sur la zone Roissy-Pays-de-France que la vaccination a été la plus faible. Les services de l’État mettent tout en œuvre pour la faciliter et inciter nos concitoyens à se faire vacciner.

L’obligation vaccinale générale n’est pas une option, mais nous devons continuer à sauver des vies. Nos concitoyens ne doivent pas opposer leur liberté, mais il faut se rendre à l’évidence : seule la vaccination nous permettra de nous protéger nous-même et de protéger les autres. L’arrivée de nouveaux variants constitue un nouveau défi, sa transmissibilité posant de nombreux motifs d’inquiétude sur une éventuelle reprise épidémique dès la fin du mois de juillet.

Tout cela ne doit pas nous empêcher de penser l’avenir et d’agir, notamment à celui de notre territoire. Je reviens sur mon intervention en hémicycle pour m’assurer que les moyens seront au rendez-vous pour mettre en œuvre le Plan d’urgence pour le Val d’Oise présenté à Gonesse, en mai, par le Premier Ministre, et pour lequel j’ai beaucoup œuvré aux côtés des élus du territoire.

L’avenir, c’est aussi le travail que nous menons avec le vote en première lecture du Projet de loi Climat et Résilience. Je vous propose un focus sur ce texte majeur qui a l’ambition de faire entrer l’écologie dans le quotidien des Français.

En parallèle, permettez-moi de vous restituer, à travers cette nouvelle lettre d’information, les nombreux efforts que je mène pour contribuer aux différents défis de la reprise, aussi bien sur notre territoire qu’au niveau national. Parmi ces défis, il y a celui de la santé sur notre territoire, avec l’inauguration d’une maison de santé pluridisciplinaire à Survilliers ou encore le projet médical et l’annulation d’une partie de la dette de l’hôpital de Gonesse.

L’éducation reste aussi au centre de me préoccupations. Je reviens, à ce propos, sur les conclusions du Grenelle de l’éducation, les engagements du Ministre de l’Éducation, et sur mes déplacements sur le terrain à la rencontre de vos enfants pour parler de harcèlement scolaire et de liberté d’expression.

Le travail à l’Assemblée nationale reste très intense jusqu’à la fin de la session parlementaire à la fin du mois de juillet. J’ai été amenée à participer au contrôle de l’exécution des crédits budgétaires engagés en 2020 pour nous assurer que les politiques publiques que nous engageons disposent des moyens financiers nécessaires pour améliorer votre quotidien. Comme vous pouvez le constatez, dans ce cadre, je reste très engagée sur la question des mobilités après la présentation d’un rapport spécial, et je reste très attentive à la situation de nos entreprises en interpellant le Gouvernement sur les dispositifs de sortie de crise.

C’est ensemble que nous surmonterons tous ces défis !

 

Zivka PARK