Le Gouvernement et la majorité s’attèlent à la transformation de notre pays et à la réduction des fractures territoriales. Nous avons pris en charge des chantiers en attente depuis des décennies. Nous avons agi sur le marché de l’emploi, la rémunération du travail, la baisse de la fiscalité, la transformation de l’école et l’accès à la formation, la santé, la prise en charge de la pauvreté, et l’environnement. 85% du programme présidentiel est engagé à mi-mandat.

Néanmoins, notre volonté de transformation du pays pour refonder notre modèle social, pour maintenir la cohésion du pays, et mettre fin à la fatalité des inégalités de destin n’a de sens que si nous sommes en mesure de décliner rapidement notre action sur les territoires.

Ainsi, le sens de mon action, basée sur le dialogue, se traduit aussi par ma volonté de traduire concrètement des mesures adoptées à l’Assemblée Nationale dans votre quotidien .

Sur la question des transports, ces dernières semaines, cela s’est traduit par mon travail avec France Mobilités pour décliner dans l’Est du Val d’Oise des solutions innovantes pour améliorer concrètement vos déplacements.

Sur la question de l’égalité des chances, c’est agir pour que notre territoire soit aussi une chance pour nos enfants en demandant à une grande entreprise française de venir proposer des stages de troisième à des collégiens de Goussainville.

Je suis très heureuse d’avoir pu participer au déploiement de ce dispositif. Il sera redéployé pour la prochaine rentrée scolaire à l’échelle de la circonscription, avec plus de collèges et plus d’élèves concernés. Un stage sur un CV, c’est un « visa » pour d’autres opportunités futures. Mais des initiatives telles que le Forum des métiers de Saint-Witz viennent ajouter une pierre à l’édifice dans la construction des parcours de nos enfants. Ce sont toutes ces initiatives qui feront la différence.

Dans le même esprit, je tiens à accueillir aussi souvent que possible des élèves de notre territoire à l’Assemblée, comme ceux des écoles primaires de Le Thillay et Goussainville, ou de participer à des initiatives autour du Parlement des Enfants comme celui de Marly-La-Ville.

S’il faut pouvoir donner les moyens à nos enfants de se projeter dans la société et dans leur citoyenneté, les acteurs de l’école de notre territoire ont tout mon soutien. Les défis de l’éducation nationale sont immenses. Nous avons beaucoup œuvré en la matière pour que nos enfants, notamment ceux issus des quartiers les plus défavorisées, aient les meilleures chances de réussite. Mais les directrices et directeurs de l’écoles primaires et maternelles rencontrés récemment m’ont éclairé sur leurs préoccupations, et nous ferons en sorte d’y répondre.

Ma volonté de faire de l’égalité des territoires une réalité dans l’Est du Val d’Oise reste ma priorité absolue. Je reviens dans cette lettre sur un bilan à mi-mandat de notre action pour la politique de la ville. A nous, collectivement d’inventer notre territoire de demain.