Les conditions d’études pour de nombreux enfants défavorisés, déjà difficiles, sont devenues extrêmement dures en ces temps de confinement. Pour tous les enfants pour lesquels l’école est une échappatoire et leur seul moyen de s’instruire dans un environnement propice, il est primordial de rouvrir les écoles, en respectant des doctrines d’accueil, sanitaires et pédagogiques, qui pourront permettre à tous d’apprendre dans les meilleures conditions. Avec mes collègues députés, j’ai pu faire remonter au Gouvernement les inquiétudes des parents quant au déconfinement. Ce dernier est toutefois essentiel pour ne pas creuser les écarts scolaires dûs aux conditions matérielles. En concertation avec les députés, les syndicats, les fédérations de parents d’élèves, les établissements scolaires et les collectivités territoriales, le ministre de l’Education nationale prépare le retour des élèves dans leurs établissements, dans le respect des règles sanitaires.

Les pistes de cette réouverture seront précisées lors de la présentation globale du plan de déconfinement par le Premier ministre.

Le déconfinement se conçoit étape par étape, avec de grands principes : respect du protocole sanitaire, classes en petits groupes et personnalisation.

Doctrine d’accueil

  • Retour à l’école le 11 mai pour les grandes sections de maternelles, les CP et CM2.
  • Semaine du 18 mai : collèges pour les classes de 6ème et de 3ème ; lycées pour les classes de 1ère et terminale ; lycées professionnels : priorité aux ateliers industriels.
  • Semaine du 25 mai : ensemble des classes mais à partir d’un système réorganisé comprenant des groupes de 15 élèves maximum. Peu de modifications pour les classes en REP/REP+ car déjà en effectifs réduits (290.000 élèves concernés). Marge de manoeuvre laissée aux collectivités territoriales.
    => Objectif social primordial : les classes en REP/REP+ sont au centre de nos attentions
  • Quatre possibilités pour les élèves en mai et juin pour laisser autonomie et flexibilité mais aucun élève ne restera en dehors de l’obligation scolaire : demi-groupe en présentiel dans les écoles ; cours à distance ; à l’étude si la configuration de l’établissement le permet (pas plus de 15 élèves) ; activités sportives et culturelles “2S2C” (sport, santé, civisme, culture) à côté de l’établissement (parc, gymnase) proposées aux communes.
  • Soutien scolaire : il sera développé, y compris à distance. L’aide à distance est un succès. Le volontariat sera encouragé pour le soutien scolaire lors de la dernière semaine d’août. Des dispositifs spécifiques seront mis en place à la rentrée de septembre.
  • Dans les zones rurales, la reprise des lycées agricoles se fera sur le même principe que pour les lycées généraux, technologiques et professionnels : semaine du 18 mai avec pré-rentrée la semaine précédente.
  • Concernant les professeurs : pour les fragiles ou ayant un cas fragile chez eux : ils restent chez eux, en télétravail. Idem pour les enfants ayant un parent vulnérable.
  • Fin de l’année scolaire prévue le 4 juillet 2020. Il n’est pas souhaitable de déborder sur les vacances d’été.

Doctrine sanitaire

  • Travail avec les collectivités locales sur savon, points d’eau etc. Si ce n’est pas possible, pas de réouverture.
  • Masques et tests : articulés à ce que les autorités de santé auront prévu pour l’ensemble de la population française.
  • Transports, internat, restauration, récréation : nous devons garantir des distances, des gestes barrières.

Doctrine pédagogique

  • Il ne s’agit pas de la même chose que lors d’un mois de mai ou juin ordinaire.
  • L’objectif n’est pas de boucler les programmes mais de faire le point sur le niveau de chaque élève.

A côté de l’école, plusieurs options

Sur les cantines, deux possibilités :

– Fermeture des cantines mais ouverture de sandwicherie.

– Ouverture mais sur une plage horaire plus importante pour n’avoir que quelques élèves qui y circulent en même temps.

Vacances apprenantes :

Compte tenu des difficultés de se déplacer cet été, trois dispositifs sont envisagés dans un cadre régional :

  • Dispositif “écoles ouvertes” renforcé en juillet et août avec l’organisation d’activités ludiques, sportives et culturelles.
  • Écoles ouvertes avec déplacements et sorties.
  • Colonies de vacances (séjours plus longs) avec un label qui permettrait aux acteurs classiques d’avoir des financements et une dynamique nouvelle ainsi que d’élargir le champ des acteurs.

 Des modules de soutien scolaires seront proposés la dernière semaine d’août pour consolider les acquis.

Travail avec les élus locaux sur la fracture numérique

La fracture numérique (urbaine et rurale) concerne environ 4% des élèves.

Des échanges ont lieu avec l’AMF (Association des Maires de France) et l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France) car l’une des priorités du Gouvernement est de réduire la fracture numérique en milieu rural.

Dotations pour les collectivités locales

  • Une réunion est prévue cette semaine avec les associations d’élus au ministère de la Cohésion des territoires.
  •  Le ministre plaide pour un “Plan Marshall” du bâti scolaire à l’échelle européenne.
  • Appui aux collectivités territoriales pour la transition écologique du bâti scolaire.