Parce que le harcèlement scolaire est un véritable problème de société et qu’il est urgent que plus de prévention soit faite pour l’endiguer, j’ai interpellé le Ministre de l’Éducation Nationale au nom des victimes, de leurs parents, et des associations qui font un travail considérable.

Lorsqu’il s’agit de harcèlement scolaire, la société n’a pas le droit à l’erreur. L’École est un lieu d’apprentissage qui ne peut se transformer en lieu de souffrance.

En France, nous savons prendre en charge les victimes, nous savons sensibiliser. Mais nous ne savons pas encore suffisamment prévenir comme le font la Suède ou la Finlande à travers des programmes de prévention, tout au long de la scolarité.

Aujourd’hui nous devons nous saisir de cet enjeu, avec le Gouvernement et à travers les associations de parents d’élèves, les associations sportives et culturelles, les médecins de famille. En somme, tout ce qui fait la socialisation de nos enfants.