En tant que Rapporteure dans le cadre du Projet de Loi de Finances pour 2022, je suis chargée d’étudier et d’analyser les crédits proposés par le Gouvernement pour l’année 2022 pour notre politique des Transports.

👉 Depuis le mois de juillet, nous auditionnons avec ma collègue Marie Lebec, l’ensemble des acteurs du secteur des transports dans le cadre de notre rapport spécial.

Notre rôle est de nous assurer que les investissements annuels suivent bien la trajectoire des 13 milliards d’euros que nous avons votés pour améliorer nos mobilités et des moyens considérables engagés par le Plan d’urgence pour le secteur des transports.

J’ai saisi l’opportunité de la présentation de ce dernier rapport de la mandature pour tirer un bilan de notre action pour les mobilités :

➡️  Nous avons mis en place une programmation budgétaire et une trajectoire ambitieuse pour améliorer les transports du quotidien, désenclaver nos territoires et renforcer leur attractivité.

👉 Dans l’Est du Val d’Oise, plus qu’ailleurs, nous savons l’importance cruciale d’une offre de transports : Mieux se déplacer, c’est améliorer l’accès à l’emploi et à la formation, faciliter l’accès à l’éducation, aux soins, aux services publics et aux loisirs.

➡️  Mon engagement sur les transports est né de la rencontre avec mes concitoyens, qui dès la campagne des législatives de 2017, ont attiré mon attention sur les défaillances du RER D ou du manque de services de transports sur ce territoire.

🏛  Élue Députée, cette question est devenue la priorité de mon mandat. En 2019, j’ai été nommée Rapporteure de la Loi d’Orientation des Mobilités. C’est à cette occasion que nous avons voté une programmation de 13,4 milliards d’euros dédiés au financement des infrastructures de transport pour la période 2019-2023 soit une hausse 📈 de 40 % par rapport à la période précédente.

🔵  Au sein de la Commission des Finances, je suis chargée, à l’occasion de l’examen de chaque projet de loi de finances, de contrôler, le respect de nos engagements en la matière, et de m’assurer que les crédits de 2,7 milliards par an que nous consacrons permettent d’améliorer les transports du quotidien sur tous les territoires.

🔵  Le Parlement vote bien les crédits nécessaires, l’État accompagne les Régions qui ont la compétence en la matière pour améliorer l’offre et les services de transport au plus près des territoires.

Dans l’Est du Val d’Oise, ce sont des crédits qui doivent permettre dans le cadre des Contrats de Plan État Région d’améliorer les services de transports (Bus, RER, etc). Ce sont aussi des moyens pour de nouvelles dessertes, comme la ligne 17 du Grand Paris Express à Gonesse.

➡️  Mon ambition reste intacte, ma détermination est sans faille pour améliorer les transports du quotidien, et, avec ce budget, nous le prouvons par des actes concrets !

➡️  Nous tenons nos engagements et nous devons continuer à le faire ! Sur la période 2023-2029, ce sont 14,4 milliards d’euros qui viendront encore améliorer les choses.

⤵️  Retour, en vidéo, sur la présentation de mon rapport :