Dans un contexte de crise sans précédent, le PLF 2021 est avant tout un plan pour la relance de la France. Une partie des crédits du plan « France relance » sera déployée dans une mission budgétaire spécifique pour une meilleure lisibilité avec un objectif de 42 Mds€ investis d’ici la fin 2021.

📈 Le PLF 2021 s’appuie sur des prévisions sincères :

  • Une croissance de +8% pour 2021, après une année 2020 en net recul (-10%). 
  • Un déficit public qui atteindra 6,7% du PIB en 2021, contre 10,2% en 2020.

🔴 Les mesures en faveur de la croissance verte

✅ Pour la première fois, une budgétisation environnementale sera mise en œuvre. Cette démarche inédite permet une meilleure transparence des conséquences environnementales des politiques publiques. Dans ce cadre, 38,1 milliards d’euros des dépenses sont classées « vertes » et permettront d’accélérer la transition énergétique.

👉 La rénovation énergétique des bâtiments, publics et privés, est renforcée, la prime “MaPrimeRénov’”, lancée en 2020, est élargie, et le plan pour les mobilités vertes largement soutenu.

👉 La décarbonation de l’industrie, la transition agro-écologique et de la filière animale, ainsi que le développement de la filière hydrogène vert, font de la transion énergétique un objectif stratégique

🔴 Les mesures pour la compétitivité des entreprises

✅ Conformément aux engagements du Président de la République, le PLF 2021 prévoit de nombreuses mesures en faveur de la compétitivité des entreprises.

👉 Les impôts de production sont réduits de 10 milliards à partir du 1er janvier 2021.

👉 La baisse de l’impôt sur les sociétés est poursuivie, avec l’objectif de ramener le taux à 25% en 2022. 

👉 Le PLF 2021 prévoit également de renforcer les fonds propres des TPE/PME et ETI pour leur permettre de continuer à investir et à se développer. Les PME et ETI bénéficieront, par ailleurs, d’un soutien à l’export.

🔴 Les mesures en faveur de la cohésion sociale et territoriale

Il s’agit de lutter contre les inégalités et de protéger les Français les plus vulnérables. La cohésion sociale et territoriale doit passer par la préservation de l’emploi, et notamment par l’accompagnement des jeunes.

👉 Un dispositif d’activité partielle longue durée (APLD), allant jusqu’à 24 mois est créé pour s’adapter au redémarrage progressif de l’économie.

👉 Le Fonds national pour l’emploi (FNE) est abondé à hauteur de 600 millions en 2021, pour permettre de financer des formations pour les salariés en activité partielle.

👉 L’aide exceptionnelle de l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans bénéficiera de nouveau crédits. Le soutien à l’embauche en contrat d’alternance est également renforcée.

👉 Pour les plus précaires, le PLF 2021 va financer la création et la réhabilitation d’hébergements d’urgence. 100 M€ d’engagements supplémentaires sont ainsi mobilisés.

👉 Dans les territoires, des projets industriels seront subventionnés par l’État à travers une enveloppe de subventions de 400 M€. 125 M€ pour 2021 sont prévus pour financer l’inclusion numérique.

 

📃 Vous pouvez consulter ici le projet de loi de finances pour 2021