Les établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont des lieux de vie qui nous concernent tous, je m’y rends régulièrement et je saisis l’impact des changements qui y sont à l’œuvre. Depuis le début de mon mandat, je me suis rendu dans ceux de Marly-la-Ville, Fontenay-en-Parisis et de Louvres. Les difficultés rencontrées au sein de certains EHPAD ne sont pas ignorées, elles ont un impact sur les conditions de vie des personnes aidées et sur les conditions de travail du personnel.  De nombreuses mesures sont prises dont l’objectif à terme est de mettre en place un modèle d’organisation pérenne pour garantir sur l’ensemble du territoire une offre de qualité et adaptée aux besoins des personnes âgées.

Je souhaite vous présenter ce qui a été fait pour améliorer l’existant et ce qui viendra bientôt soutenir un peu plus ces établissements : le plan d’action EHPAD déjà mis en place depuis 2018 et le projet de loi Grand Âge et Autonomie qui viendra consolider les dispositifs existants.

Le Plan d’action EHPAD

  • Les personnels d’EHPAD peuvent faire appel à une astreinte infirmière mutualisée entre plusieurs résidences. Cette mesure permet de renforcer la présence médicale de nuit et réduire les hospitalisations d’urgences évitables.
  • La création de 1 000 places en EHPAD facturées au même montant qu’à l’hôpital afin de raccourcir les séjours et préparer le retour à domicile. Cette mesure permettra également de désengorger les services d’urgence.
  • Sur le plan des nouvelles technologies, la mise en place de la télémédecine se fait avec des consultations qui pourront se faire depuis leur établissement par écrans interposés. La télémédecine devra être généralisée d’ici 2022 avec un investissement de l’État de 40 millions d’euros.
  • Un plan d’investissement de 100 millions d’euros pour rénover les infrastructures et le matériel.
  • La mise en place d’action de prévention pour améliorer la qualité de vie au travail pour les personnels.
  • Afin de compenser les pertes de certains EHPAD, une enveloppe de 47 millions d’euros a été consacrée pour 2018 et 2019.
  • Concernant les soins, la convergence s’accélère et se fera sur 5 ans au lieu de 7 avec un apport supplémentaire de 143 millions d’euros (aux 217 millions d’euros déjà prévus).

Loi Grand Âge et Autonomie

  • Un plan national pour les métiers du grand âge permettra d’agir à la fois sur une hausse des effectifs, une transformation des modes de management, la prévention des risques professionnels, la montée en compétences à travers une politique de formation ambitieuse, le développement de perspectives de carrière en faveur de l’attractivité des métiers du grand âge et d’une meilleure structuration de la filière.
  • Une hausse de 25 % du taux d’encadrement en Ehpad d’ici 2024 par rapport à 2015, soit 80 000 postes supplémentaires auprès de la personne âgée, pourra engager une dépense supplémentaire de 1,2 milliard d’euros.
  • Un plan de rénovation de 3 milliards d’euros sur 10 ans pour les Ehpad et les résidences autonomie sera engagé.
  • Améliorer la qualité de l’accompagnement et amorcer une restructuration de l’offre, en y consacrant 300 millions d’euros par an, entraînera une plus forte intégration entre domicile et établissement, pour des Ehpad plus ouverts sur leur territoire.
  • Une baisse du reste à charge mensuel de 300 € en établissement pour les personnes modestes gagnant entre 1000 et 1600 € par mois, fera de ces établissements un espace d’égalité.