La période de confinement que vient de vivre notre Pays a mis en lumière une réalité dont nous avions conscience depuis longtemps : le harcèlement scolaire ne s’arrête plus aux grilles de l’école, il poursuit les enfants chez eux, leur fait perdre pied dans ce qui devrait être leur espace de sécurité, leur échappatoire.

🔴 55% des élèves en situation de harcèlement scolaire sont touchés par la #cyberviolence. Ces chiffres, déjà alarmants, n’ont eu de cesse d’exploser ces 2 derniers mois.

Le 13 mai, lors de la lecture définitive du texte, j’ai tenu à rappeler que nous devons, plus que jamais, travailler avec les acteurs de la société civile pour faire barrage au harcèlement scolaire :

➡️Si les associations de protection de l’enfance sont constituées depuis au moins cinq ans, elles pourront dorénavant être saisies par un mineur et exercer les droits de ce dernier en exigeant le retrait du contenu haineux par le réseau social.

➡️Les plateformes ont désormais une obligation de retrait du contenu haineux sous 24h.