J’ai saisi l’opportunité de la proposition de loi créant la fonction de directeur d’école de ma collègue Cécile RILHAC pour intervenir sur le sujet du harcèlement scolaire dans les écoles primaires, moins médiatisé mais tout aussi central que le harcèlement dans les collèges et lycées.

Si, dans le code de l’éducation, les directeurs d’école ont pour responsabilité d’assurer la #protection et la #sécurité des enfants contre le harcèlement, beaucoup d’entre eux se retrouvent désarmés quand ils font face à une telle situation.

👉 J’ai donc saisi l’occasion de cette proposition de loi pour engager une discussion sur la nécessité, dans le cadre de leur formation initiale, que les directeurs d’établissement puissent bénéficier d’une formation plus complète concernant la prise en charge des situations de harcèlement scolaire, mais aussi des actions de #sensibilisation et de #prévention à mettre en œuvre dans leur établissement pour endiguer ce fléau.

 Plus que jamais, notre responsabilité et la réponse que nous devons apporter au harcèlement scolaire se doit d’être collective.