C’est avec le sens des responsabilités que le Gouvernement et les parlementaires que nous sommes avons abordé la rentrée en ces temps incertains et difficiles pour notre pays. Il faut garder à l’esprit que l’épidémie de covid-19 touche le monde entier, et que face à cela, les gouvernements tentent de trouver des réponses et des solutions adaptées à leur situation sanitaire, mais aussi à la hauteur de leurs moyens.

En France, nous faisons le choix de trouver un équilibre entre la protection sanitaire et celle de notre économie face à un virus avec lequel nous devrons apprendre à vivre. J’ai eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises lors de mes nombreux déplacements sur le terrain ces dernières semaines : à Chaumontel, Louvres et Saint-Witz pour la rentrée scolaire, à l’hôpital de Gonesse, à Vémars lors des journées du patrimoine, à la rencontre de concitoyens à Luzarches, et lors de visites ministérielles dans notre département avec des membres du Gouvernement (et notamment avec messieurs Bruno Lemaire, Gabriel Attal et Eric Dupont-Moretti). Je profite de cette occasion pour revenir sur chacun de ces différents déplacements.

Le sens des responsabilités sur le plan sanitaire : vous l’aurez constaté, des moyens ont été mis en œuvre pour tester massivement la population, notamment sur notre territoire en état d’alerte maximale. Des mesures de renforcement ont été annoncées par ailleurs compte tenu de la circulation du virus. Vous le savez, j’accorde une place importante à la responsabilité individuelle de chacun dans la lutte contre l’épidémie, et j’en appelle de nouveau aux respects des mesures de distanciation sociale.

Le sens des responsabilités sur le plan économique : en France, nous faisons le choix ambitieux d’un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros. Je vous présente les principaux axes de ce plan dans cette lettre d’information. Tout le monde doit pouvoir se saisir des mesures proposées. Sachez que je me tiens à votre disposition, soit pour vous en expliquer les déclinaisons, soit pour vous accompagner et vous orienter afin que ces mesures soient une réalité dans votre quotidien.

Au préalable, nous devrons voter les mesures de ce plan de relance à l’Assemblée nationale. L’examen de la loi budgétaire a débuté cette semaine, et je m’engage à vous tenir informés des prochains développements à ce sujet. Les transports restant une priorité pour notre territoire, mes fonctions de rapporteure spéciale sur ce budget me permettront de défendre les intérêts de l’Est du Val d’Oise.