Un an après le début de la crise sanitaire, nous sommes à la croisée des chemins : nous luttons toujours activement et collectivement contre la pandémie de covid-19 qui a tant bouleversé nos vies, et nous tentons d’imaginer la mise en œuvre d’une sortie de crise avec l’arrivée des vaccins.

L’intensification progressive de la campagne de vaccination depuis le début de l’année peut nous laisser espérer des jours meilleurs, comme j’ai pu le constater lors de mes déplacements au sein de centres de vaccination à travers notre territoire. Les retards annoncés dans les livraisons par les laboratoires pharmaceutiques et la décision de suspendre par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca sont des défis que nous allons devoir surmonter dans la sortie de crise.

En outre, nous devons rester lucides sur la réalité de la lutte contre la covid-19 : nos capacités hospitalières sont de nouveau mises en tension, et nos personnels soignants nous alertent sur la détérioration de la situation sanitaire.

Nous ne devons donc pas relâcher nos efforts et continuer à appliquer les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale. Depuis des semaines, nous tentons d’éviter à tout prix un reconfinement généralisé pour qu’il n’aggrave pas encore la situation économique et qu’il n’engendre des répercussions psychologiques graves dans toute la société. C’est en cela que nous sommes à la croisée des chemins : nous devons donc continuer à tenir ensemble et nous attendre à ce que de nouvelles restrictions soient prises de manière adaptée là où elles seront nécessaires.

Notre territoire est aussi à la croisée des chemins. Dans cette lettre d’information, je partage avec vous les propositions que j’ai formulées et transmises aux pouvoir publics et au Premier Ministre qui doit annoncer prochainement un plan d’action pour le Val d’Oise. L’avenir de notre territoire doit se construire sans polémique et sans perdre de vue l’intérêt des habitants de l’Est du Val d’Oise.

L’abandon du Terminal 4 de Roissy-CDG est l’opportunité d’accélérer la transition écologique de l’aéroport, mais aussi des acteurs du transport aérien. Une nouvelle offre de transport doit être offerte à l’Est du Val d’Oise : mon soutien à la ligne 17 reste intact mais doit accompagner un aménagement nécessairement écologique de notre territoire en adéquation avec les enjeux de développement durable. C’est pour cela que je me bats au quotidien pour notre territoire.

Cette lettre est aussi l’occasion de vous apporter quelques bonnes nouvelles pour notre circonscription. Cela fait deux ans que je me bats pour que la ville de Goussainville intègre le dispositif des cités éducatives. C’est désormais chose faite puisque ce label lui permettra d’obtenir des moyens supplémentaires pour renforcer l’éducation dans les quartiers défavorisés.

Sachez que je reste engagée et totalement mobilisée sur le volet de l’éducation, notamment à travers des mesures que j’ai eu l’occasion de transmettre au Ministre de l’Éducation nationale lors du Grenelle de l’Éducation. Je vous laisse le soin de les découvrir ci-dessous.

Une autre bonne nouvelle pour notre territoire, c’est sa participation à la relance et à la politique industrielle d’avenir que nous construisons : une entreprise de Survilliers a été identifiée et sera soutenue dans le cadre du fonds de modernisation dédié aux filières automobile et aéronautique.

Enfin, je tenais à vous restituer un certain nombre de déplacements effectués au sein d’associations et entreprises du territoire dont les échanges continuent d’alimenter mes réflexions et mon action à votre service.

Zivka Park