Le 18 décembre dernier j’accueillais, à Marly-la-Ville, la Secrétaire d’état chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, et le Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sport, Jean-Michel Blanquer, venus s’inspirer de la logique d’économie circulaire dans laquelle s’est engagée l’entreprise Lagardère Travel Retail en redistribuant ses invendus aux associations d’aide alimentaire grâce à la start up Phenix.

♻️ Déterminée à bâtir un monde sans gaspillage où la seconde vie solidaire devient la norme, PHENIX fait le lien entre des entreprises responsables comme Lagardère et des associations d’aide alimentaire pour que les invendus bénéficient à tous. Chaque jour, ce sont 120 000 repas qui sont ainsi sauvés et distribués.

Durant la visite, les responsables des associations Banlieues Santé, Espoir du Val d’Oise, La Mie de Pain et la Fondation de l’armée du Salut nous ont fait part leur expérience de terrain : Alors que la crise que nous traversons a touché plus durement les plus vulnérables de nos concitoyens, des initiatives comme celles-ci leur permettent d’assurer une aide alimentaire à une population croissante.

L’année dernière nous établissions un cadre en votant la loi économie circulaire et anti gaspillage qui a, entre autres, permis de lutter contre le gaspillage et de favoriser le réemploi solidaire en :

🟢 Obligeant les grossistes à donner leurs produits alimentaires invendus aux associations sous peine d’amendes ;

🟢 Interdisant l’élimination des invendus non-alimentaires en favorisant le don en faveur des associations de lutte contre la précarité et des structures de l’économie sociale et solidaire ;

🟢 Créant des fonds dédiés au financement du réemploi et de la réutilisation destinés aux structures œuvrant sur ces sujets, comme les recycleries, les ressourceries et autres structures de l’économie solidaire.

Lors de ce déplacement ministériel nous constations les effets concrets de cette loi sur le terrain : Au-delà de la solidarité entre les entreprises et le monde associatif c’est un modèle durable qui se dessine en sortant de l’économie linéaire pour basculer dans un modèle circulaire.

👏 Fière des initiatives solidaires des acteurs économiques et associatifs de notre territoire qui font de l’impact social et environnemental une norme !