Mercredi 6 mars avait lieu la commission spéciale loi PACTE à l’Assemblée en présence du Ministre de l’Économie, M. Bruno Le Maire. J’ai saisi cette opportunité pour interpeller le Ministre sur la nécessité de mise en œuvre d’un plan d’action stratégique à propos de la protection des riverains d’aéroport.

C’est dans cet esprit constructif que j’ai interpellé le Ministre de l’Économie, M. Bruno Le Maire, lors de la commission sur la loi PACTE. J’attendais de sa part un engagement de mise en œuvre d’un plan d’action stratégique qui fasse de la protection des riverains une priorité : lutte contre les nuisances, information et accompagnement des habitants, développement économique local.

Conscient des problèmes environnementaux et de nuisances liés à l’aéroport, il propose de renforcer les mécanismes existants et de faire en sorte de les inscrire dans la loi. Je souhaite que ces conditions de reprise des parts de l’État intègrent clairement et impérativement ces avancées.

 

 

 

CLÔTURE DES ASSISES DU TRANSPORT AERIEN :

« Les riverains ont besoin d’être accompagnés »

J’assistais le vendredi 8 mars à la clôture des assises du transport aérien. La Ministre des Transports Élisabeth Borne a placé l’enjeu de la transition écologique en tête, en précisant qu’il n’y aurait pas de développement pérenne du transport aérien si on ne crée pas les conditions de son acceptabilité sur les territoires.

Élisabeth Borne a rappelé par ailleurs que le transport aérien et ses défis ne résument pas à l’économique, en précisant que les riverains ne devaient pas être les perdants de la croissance du trafic aérien, et qu’ils devaient être accompagnés. C’est pour cette raison que nous devons leur apporter des réponses concrètes.

La feuille de route du gouvernement présentée par la Ministre des Transport lors de la clôture des Assises du Transport Aérien, intègre donc la dimension de l’acceptabilité de l’activité aéroportuaire sur les territoire et présente des pistes d’actions très concrètes. Il s’agit d’une part de la généralisation des descentes continues à Paris Charles de Gaulle, à l’horizon 2023.

Les riverains ont aussi besoin d’être accompagnés. Il existe aujourd’hui une aide à l’insonorisation, mais dont le délai de traitement est très long, trop long. Élisabeth Borne a annoncé que le gouvernement dotera ce dispositif de ressources supplémentaires, à hauteur de 10M€ par an.

Elle a ainsi précisé que ceci permettrait un retour à un délai normal de traitement des dossiers, et une amélioration concrète pour des milliers de riverains.

La Ministre des Transports s’est félicitée que les problématiques des riverains puisse être intégrées dans le cadre de l’examen au Parlement du projet de loi PACTE dans ses dispositions relatives à la privatisation du groupe ADP : les mesures de plafonnement des mouvements et de couvre-feu à Orly seront bientôt inscrites dans la loi. Elle souhaite que ce texte soit l’occasion de sanctuariser la contribution volontaire d’ADP au Fonds de Compensation des nuisances aéroportuaires.