Dès 2017, le Gouvernement a fait de l’éducation dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) une priorité. Cela s’est traduit par des mesures fortes telles que le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducations prioritaires, l’augmentation sur 3 ans de la prime aux 60 000 personnels de l’éducation nationale exerçant dans les établissements REP+, ou encore l’initiative « devoirs faits ».

Pour que notre territoire bénéficie, lui-aussi, de ce label ainsi de suivi et de moyens supplémentaires, j’ai formulé la demande, auprès de la Ministre de la Ville, que la commune de Goussainville devienne une cité éducative.

Le label des cités éducatives répond à cette nécessité d’agir pour renforcer l’éducation dans les quartiers défavorisés.

Les cités éducatives ont pour objectif de mobiliser tous les acteurs de la communauté éducative – État, collectivités locales, parents, associations, intervenants du périscolaire, travailleurs sociaux, écoles et collèges, etc. – autour de l’école pour améliorer les conditions d’éducation dans les quartiers prioritaire.

Les Cités éducatives visent ainsi à intensifier les prises en charges éducatives des enfants et des jeunes, de 0 à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.

Depuis le lancement du dispositif en 2019, 80 cités éducatives ont été créées, dont deux dans le Val d’Oise. Ce sont les communes de Sarcelles et de Villiers-le-Bel, qui ont ainsi bénéficié d’une méthode de travail plaçant les jeunes au cœur de l’action collective, apportant des bénéfices considérables.

Cette demande a été prise en compte et, fin janvier, le Premier Ministre a annoncé que 40 villes supplémentaires rejoindraient le dispositif cité éducatives en 2021, dont celle de Goussainville.

Je me réjouis de cette décision, qui permettra un meilleur accompagnement des enfants et des jeunes de Goussainville, de leur naissance jusqu’à leur insertion professionnelle. À l’heure où les enjeux dans nos quartiers sont immenses et où la crise sanitaire a aggravé les inégalités sociales, c’est un signal fort qui est envoyé pour réduire les inégalités de destin sur notre territoire.

Je remercie le Préfet du Val d’Oise, la Rectrice de l’Académie de Versailles et la Ministre Nadia Hai pour leur soutien ainsi que tous les acteurs du terrain qui œuvrent au quotidien pour nos enfants. Je travaillerai à ce que Gonesse devienne la prochaine ville retenue sur notre territoire dans le cadre de ce label !

👉   Pour en savoir plus sur notre action concernant l’éducation prioritaire, cliquez ici.