La mémoire unit et ravive des valeurs sur lesquelles se sont construite nos nations.

Lors de la cérémonie de commémoration en hommage aux 748 soldats serbes enterrés au cimetière du Thiais, j’ai voulu évoquer dans mon discours l’une de ces valeurs : la Fraternité.

Celle que l’on retrouve dans la devise de la France Républicaine et qui guida de nombreux soldats serbes et français qui combattirent ensemble côte-à-côte sur le front d’Orient; et celle-là même qui doit être encore aujourd’hui notre préoccupation qu’on soit acteur public ou citoyen.

Nombre de ces soldats qui ont fait vivre cette fraternité franco-serbe périrent dans cet épisode douloureux de notre histoire commune, et nombre d’entre-eux sont enterrés à des milliers de kilomètres de leurs pays.

Morts pour leur pays, pour leur liberté et celle de leurs enfants.

N’oublions jamais, c’est à notre génération de perpétuer ce devoir de mémoire.

Pour eux, pour nous.