Ce dimanche j’ai participé à une conférence de presse pour témoigner de mon soutien au projet innovant et surtout structurant pour le territoire : l’aménagement du triangle de Gonesse.

Il est question ici d’un projet, qui, au regard des différents dispositifs proposés et la façon dont ils sont implantés, va créer un carrefour d’expériences pour les gens du territoire et pour tous ceux qui s’y rendront.

Des expériences qui, aujourd’hui, si elles veulent être vécues, le sont forcément loin de l’est du Val d’Oise.

Le développement durable d’un territoire doit être équilibré : protecteur de l’environnement agricole dudit territoire mais aussi porteurs de développements économiques s’il était en partie transformé.

 

Les choix d’artificialisation des terres doivent être portés par des projets ambitieux qui répondent aux objectifs des politiques publiques.

Des projets qui viennent réconcilier ce que nous opposons souvent c’est-à-dire l’urbain et le rural. L’un ne doit pas se développer au détriment du second mais au contraire se construire autour et surtout avec.
Cette approche de complémentarité et co-construction des territoires urbain-ruraux de demain est encore assez nouvelle et pas tout à fait assimilée par certains qui voient dans tous projet d’urbanisation un sacrifice de la nature sur l’autel de l’expansion économique.

L’aménagement de la ZAC de Gonesse est un projet local mais qui rayonnera au niveau régional et national, un projet d’une telle envergure doit être apprécié à sa juste valeur et, en tant que députée de ce territoire je ne peux qu’encourager une initiative comme celle-là.